Musicien.nes confiné.es. Logiques sociales et musicales d’une présence sur les réseaux sociaux et le web

Equipe : Michel Duchesneau, Elsa Fortant, Émile Lesage, Irina Kirchberg, Pierre-Luc Moreau, Héloïse Rouleau

Partenaires EPMM : UdeM, OICRM

Mai 2020 –

L’arrivée des technologies associée à l’essor numérique commande depuis plusieurs années déjà l’idée d’une transformation inévitable du métier de musicien/ne et de la pratique de l’écoute musicale. Le lien entre les interprètes et les auditeurs trouvent notamment une nouvelle expression dans l’accès au concert de manière virtuelle, que ce soit en simultané ou en différé. Le phénomène vécu depuis le mois de mars 2020 n’est donc pas totalement nouveau, mais il a cela de particulier qu’il s’accompagne de la disparition soudaine et complète du concert vivant, quel que soit le style musical. En transférant le lieu du concert de la salle, du bar, de la discothèque à celui de la chambre, du salon ou de la cuisine du ou des musicien.nes, que se passe-t-il? Ce projet de recherche a pour objectifs 1) de documenter et d’analyser les motivations, les défis et les représentations derrière le contenu pour les organismes et les réseaux qui les ont diffusés. En s’interrogeant sur la nature de ces capsules vidéo, le projet permettra 2) de réfléchir à l’impact de ces contenus rendus banals par la pandémie sur les façons de faire traditionnelles qui valorisent systématiquement le concert vivant. L’intensité et la variété des actions entreprises depuis mars laissent croire que le nouveau mode d’adresse pourrait transformer le rapport des musicien.nes-interprètes aux publics et que de nouvelles possibilités d’échange pourraient émerger de cette production pléthorique de contenu numérique.

Pour aller plus loin :

Lesage, Emilie, Heloise Rouleau, Irina Kirchberg, Elsa Fortant, et Michel Duchesneau. « De la musique #ensemblecheznous, mais à quel prix ? » Proxémie, nᵒ 20 (2020)

Nouveaux développements du projet

2021

De l’accessibilité à la promotion de la musique : discours des musicien.nes classiques durant la pandémie

par Émilie Lesage, Octobre 2021 – Juin 2022

Depuis mars 2020, au Québec, les musicien.ne.s professionnel.le.s investissent les réseaux sociaux comme nouvelle plateforme de diffusion principale puisque les mesures sanitaires en vigueur ne leur permettent pas de s’adonner à leur activité principale : le concert. Pendant l’été 2020, a l’équipe de recherche Dispositifs numériques de médiation de la musique (DNMM) a généré un corpus de 144 vidéos de performances de professionnel.le.s jouant de la musique classique chez soi, ainsi que de 120 articles de journaux montréalais portant sur la musique et tous publiés entre mars et septembre 2020. Ce corpus révèle que les musicien.ne.s et les institutions musicales profitent du changement de plateforme pour ajouter leurs voix à la lutte de l’industrie culturelle (Rouleau et al., 2020)), qui subit un décrochage des publics et un essoufflement économique (Brault, 2009). Le but de ce projet est de dégager les logiques d’engagement que laissent transparaître les discours des musicien.ne.s dans les vidéos musicaux et les articles publiés durant un moment crucial de la survie des institutions culturelles montréalaises (Pébrier, 2021). Nous cherchons à comprendre quelles ont été les intentions des musicien.ne.s impliqués sur les réseaux sociaux, en produisant des vidéos musicaux et en se présentant à l’auditoire, lorsque les mesures sanitaires restreignaient la tenue de concerts.

Browse the Projets archive. Bookmark the permalink.